Nord-Kivu: le document de plaidoyer « la politique publique s’impose pour le bien être du peuple sur les droits sexuels et reproductifs » présenté à Goma

Écrit par Le 13 juin 2022

Le Groupe d’association des défenses des droits de l’homme et de la paix (GADHOP) a présenté ce vendredi 10 Juin 2022 à Goma, en province du Nord-Kivu, le document de plaidoyer « la politique publique s’impose pour le bien être du peuple sur les droits sexuels et reproductifs » en ville et territoire de Beni.
En présence des autorités provinciales et partenaires intervenant dans le secteur de la justice et des droits humains, Yolande Lusenge Kalungero, secrétaire permanent de GADHOP a appelé les autorités aux actions pouvant atténuer les violences et faire la promotion des droits humains à Beni ville et territoire. Cela va, a-t-elle martelé, aider à soulager les problèmes non seulement au Nord-Kivu mais aussi dans la région de grands lacs.
« Par rapport au contexte que nous vivons chaque fois à Beni, il ya des atrocités, des massacres, des gens vivent dans des conditions inhumaines et cela favorise les violences basées sur le genre, des violences sexuelles, des grossesses non désirées meme et avec cette pauvreté, la prostitution s’accentue, on a recueilli différentes données qu’on a présenter, ensemble avec les organisations de la société civile et les membres du comité local des droits humains et PPSSP, nous venons de présenter devant les autorités provinciales ce document. Nombreux après avoir parcouru le rapport qui présente des faits, ils ont donné des actions concrètes à mener pour répondre à ces atrocités contre les femmes et jeunes filles à Beni mais aussi viennent de s’engager. », a déclaré Yolande Lusenge Kalungero
De son côté, Sebagenzi Marie Thérèse, chef de la division provinciale du genre, famille et enfant au Nord-Kivu s’est montré optimiste par rapport au rétablissement total de la paix à Beni.
« Nous espérons qu’avec ces recommandations, celles-ci pourront arriver au niveau national pour que toutes les actions menées au niveau de la base, de nos territoires puissent avoir des résultats par rapport à la situation que nous vivons actuellement, une situation très inquiétante. Avec cette seance d’aujourd’hui, nous espérons que notre apport au niveau provincial pourra apporter une bonne amélioration surtout de la condition de vie que nos gens mènent à la base. », a-t-elle rassuré.
Dans la foulée, Kahindo Muyisa Pascasie, responsable pays de Farmamundi, a estimé qu’avec les engagements des partcipants à cette seance, « les bénéficiaires qui ont été assistés auront un soulagement et un impact visible dans la communauté, les ordres viennent de la province pour aller vers le fin fond. »
C’est depuis le mois d’octobre 2021 que le projet « Promouvoir le droit à une vie saine et sans violence dans un contexte d’urgence de santé publique par la prévention et l’atténuation de la violence sexuelle et de la violence basée sur le genre à Beni, au Nord-Kivu » a été implémenté par le GADHOP et le PPSSP sous l’accompagnement technique de Farmamundi. Projet appuyé financièrement par Generalitat Valenciana (GVA).
Au mois de Mai dernier, le GADHOP en collaboration avec PPSSP ont tenu une séance de présentation et de diffusion de ce document auprès des autorités civiles et militaires de Beni.

Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Résoudre : *
19 × 12 =



En ce moment

Titre

Artiste

Background
LIVE OFFLINE
track image
Loading...